• Réseau d'Aide Spécialisé aux Enfants en Difficulté (RASED)

  • 6 questions - 6 réponses pour faire le tour du travail des RASED.

    Chaque parent a ''intérêt'' à soutenir le travail du RASED, et à signer la pétition pour leur sauvegarde : un élève en difficulté peut être inhibé, parfois, mais rappelons que la grande difficulté a tendance à ''déborder'' l'enfant, qui de ce fait perturbe toute la classe... donc les élèves sans difficulté !


    votre commentaire
  • UN PARMI LES AUTRES Imprimer Envoyer

    Mardi 20 mars à 20h30

     

    Pour certains gamins, l’école ne va pas de soi……

    Il y a des enfants qui souffrent en silence et d’autres qui se manifestent bruyamment mettant à mal leur entourage : camarades, enseignants, parents …

    Plus que jamais, les difficultés des adultes croissants et la pression scolaire augmentant, certains enfants ne trouvent pas leur place et dérangent.

    Pour eux encore plus à l’école, il faut de l’écoute, un peu plus d’attention, de l’accompagnement, un autre regard. Le « Tout pédagogique » ne solutionne pas tout !

    Ce que montre le film, c’est le formidable travail des rééducateurs et des collègues du RASED ( Réseau d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté) en partenariat avec les enseignants, les parents.

    Formidable travail d’autant plus indispensable que tout pousse à l’exclusion des plus fragiles.

    Les RASED déjà très fragilisés et diminués depuis quatre ans sont menacés d’extinction. A travers leur disparition, c’est une idée de l’école qui va s’éteindre, celle qui permet à chaque enfant de se

    sentir « un parmi les autres ».

    Film documentaire de Pierre de Nicola / France / 2011 / 1h18

    Au sein de l’Education Nationale, des enseignants se sont spécialisés pour aider des enfants qui ne parviennent pas à être élève malgré leurs efforts. Ce sont les rééducateurs des RASED (Réseaux d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté). Leur approche très particulière emprunte d’autres voies pour permettre à ces enfants de trouver le chemin des apprentissages.

    Le film suit trois rééducateurs dans leur travail, en Tarn- et- Garonne : Jean-Michel qui arrive d’une grande ville du Nord, Julie qui découvre le métier et Christiane qui va l’accompagner dans sa formation. Les séquences de rééducation avec les enfants entrent en résonance avec des témoignages de parents, d’enseignants, des éclairages de spécialistes…. Au-delà de la difficulté scolaire et de son dépassement, c’est de la réalité de l’école d’aujourd’hui dont il est question.

    Ce documentaire produit par la FNAREN (Fédération des associations des rééducateurs de l’éducation nationale) est un outil précieux dans la tempête de la carte scolaire qui frappe une nouvelle fois les RASED. Diffusé avec un grand succès depuis quelques mois partout en France, il permet d’informer et de débattre avec les enseignants, les étudiants, les parents, les élus, les citoyens...


    votre commentaire
  • Intitulé ''RASED sabordés, école abandonnée, élèves sacrifiés'' et édité par le Collectif Rased qui regroupe de nombreuses associations, ce dossier donne le ton...

    Prenez le temps de lire ces 4 pages qui expliquent très simplement le pourquoi du comment !

      

      


    votre commentaire
  • Ce sont de nouveau les enseignants spécialisés du RASED  (Réseau d'Aides Spécialisées aux Enfants en Difficulté) qui vont ''trinquer'' lors du énième écrémage du mammouth à la rentrée prochaine !

    Ceux qui ne sont pas devant une classe, mais qui s'occupent de petits groupes d'enfants, sont plus faciles à faire disparaitre, cela se voit moins pour le public, nous, les parents...

    Idem pour les ''ZIL'', ces enseignants remplaçants de courte durée. Ce sont eux qu'on place dans les classes quand la maîtresse a un rhume ou le maître une gastro ! Mais il y en a de moins en moins, car ce sont les premiers que l'on a fait disparaître : sur le secteur HG23 auquel appartient Bouloc, il n'en reste que 9 pour 46 écoles (ça fait combien de classes ça, 46 écoles ???).

    Autant dire que lorsque l'enseignant de notre enfant est absent, il y a peu de chance qu'il soit remplacé. Les petites écoles sont privilégiées ; pourquoi ? parce que 28 élèves répartis sur 10 classes c'est moins génant que 28 élèves répartis sur 4 ! Donc nos enfants sont ''répartis'' dans une classe qui n'est certainement pas de leur niveau, et ils passent la journée à être ''gardés'', ils s'occupent comme ils peuvent, ou alors on nous incite à les garder à la maison, c'est quand même mieux pour eux, non ?

    Et que dire des intervenants en langues étrangères ? Dans les textes officiels, l'initiation, la sensibilisation, à une langue étrangère doit débuter dès le CP. Dans les faits, pas assez d'enseignants agréés, des intervenants mis au placard... allez comprendre.

    Pour en revenir au RASED, voici un film dédié à leur travail, essentiel pour les enfants en difficulté qui ont besoin d'une prise en charge ''différente'' :

    ''Un parmi les autres'' - voir la bande annonce

    En mars, notre conseil local va mettre en place avec les enseignants une soirée d'information à l'attention des parents et des élus, une ''nuit des écoles'', où nous aimerions diffuser ce film. 

      

     


    votre commentaire
  • Pourquoi nous sommes allés manifester ? (cliquez)

    Les chiffres pour la rentrée 2012 sont désormais connus pour la
    Haute-Garonne :
    Ainsi, alors que l’on attend près de 1 100 élèves en plus dans les
    écoles du département pour septembre 2012, ce sont 86 postes
    supplémentaires qui vont être supprimés en Haute-Garonne.
    Afin que ces suppressions de postes soient moins visibles qu’en 2011,
    l’Inspecteur d’académie de Haute-Garonne a décidé de supprimer
    essentiellement des postes de RASED (Réseau d’Aides Spécialisées aux Élèves
    en Difficulté) soit environ 75 postes.

    Le vent glacial n'a pas réussi à nous décourager ! Mais malheureusement il en a dissuadé plus d'un... En effet, les manifestants n'étaient pas aussi nombreux que lors d'une manif par beau temps ! En tout cas, les enseignants spécialisés des RASED (en majorité des femmes) étaient bien là, et elles nous ont fait des démonstrations de HAKKA ! Langues noires, grognements, gestes saccadés, tout y était, c'était génial, BRAVO !!

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique