• * Bouloc mai 2012 : une classe de CE2 subit le manque d'enseignants remplaçants

    Mise à jour du mercredi 9 mai :

    Nous accueillons avec satisfaction la réponse de M. Matichard, notre inspecteur de circonscription qui a répondu à notre courriel du 7 mai, par cette lettre. Nous lui transmettons en retour nos remerciements. 

    ________________________________________________________________________

    Le problème était prévisible, voire inévitable, tant le nombre de suppressions de postes d'enseignants, initiés depuis 2008, est important. Rappelons qu’en trois ans, ce sont déjà 50 000 postes d’enseignants qui ont été détruits...

    Au début ça ne se voyait pas trop, on a supprimé d'abord les enseignants qui n'étaient pas devant une classe, les conseillers pédagogiques, les enseignants spécialisés des RASED etc... puis les brigades de remplacement, et maintenant ça se voit !

    Pour les absences de courte durée (1 ou 2 jours, en cas de rhume), les parents ne s'alarment pas (plus ?), tant l'habitude s'est installée : les enfants sont répartis dans les autres classes, ils passent leur journée à dessiner, à s'occuper, à suivre un niveau qui leur parait facile (normal, eux sont en CM2 !) au risque de perturber la classe d’accueil, ou à suivre un niveau qui va les inquiéter (ho là là, l'année prochaine se sera ma classe, et je comprends vraiment rien à ce que dit la maîtresse...). 

    Bref, quand un enseignant n'est pas remplacé, l'école conseille à l'enfant de rester chez lui si c'est possible, et on verra bien demain.

    Pour un remplacement de longue durée (longue maladie, congés de maternité) il y avait d’autres remplaçants prévus à cet effet... mais ils sont de moins en moins nombreux eux aussi ! Malheur aux élèves dont l'enseignant tombe gravement malade, ou qui décide d'agrandir sa famille !

    Et quand il n'y a pas le compte, que peut faire l'inspecteur d'académie ? pas grand chose malheureusement... Et ce sont les petites écoles qui sont prioritaires : répartir 28 élèves dans 11 classes c'est moins problématique que de les répartir dans 5 ou 6 classes...

     Tout ça pour expliquer que le cœur du problème ce sont les suppressions massives de postes, que dénonce la Fcpe dans toutes les instances où elle est représentée, du conseil d'école de village aux plus hautes instances du Ministère.

    Continuons à manifester notre mécontentement auprès de notre inspecteur de circonscription (l'IEN) ien31-grenade@ac-toulouse.fr et notre inspecteur d'académie (l'IA) ia31@ac-toulouse.fr

    mais continuons également à soutenir la Fcpe pour les combats qu'elle engage au niveau national : http://petition.fcpe.asso.fr/

    Car les réformes décidées à Paris ont désormais des impacts bien visibles chez nous, à Bouloc.

    Nous referons un point prochainement avec nos collègues de l'Aape, et vous tiendrons au courant, via notre blog.

    En tout état de cause :

     - un dossier de carence a été ouvert sur le site Ouyapacours, afin de comptabiliser au niveau départemental et national les non remplacements et mettre le ministère face à ses responsabilités, en revendiquant des postes et remplacements pérennes dans l'Education Nationale.

     

    - un mail a été adressé à l’IA et l’IEN pour soutenir la demande de remplacement d’urgence, avec copie à la Fcpe 31.

    Copie du mail :

    Messieurs Le Floc'h et Matichard,

    Le problème était prévisible, voire inévitable, tant le nombre de suppressions de postes d'enseignants, initiés depuis 2008, est important. Rappelons qu’en trois ans, ce sont déjà 50 000 postes d’enseignants qui ont été détruits...

    Les leviers ont bien été actionnés... que faîtes-vous maintenant pour maintenir le droit à l'éducation des élèves de CE2 de Mme Lespinasse, partie en congès de maternité le 3 avril dernier ?

    Depuis le 23 avril, date de reprise des cours, c'est une remplaçante de courte durée, provisoirement affectée à Bouloc, qui assure la classe... quand elle n'est pas appelée sur une autre école, peut être plus prioritaire, puisque Bouloc est déjà une école de bonne capacité, où répartir les élèves d'une classe est après tout moins problématique que de les répartir dans une école qui compterait 5 ou 6 classes seulement...

    Nous demandons que soit nommé de tout urgence un remplaçant qui assurera l'enseignement de nos enfants jusqu'à la fin de l'année scolaire.

    Dans l'attente de votre décision, veuillez agréer, Messieurs, l'expressions de nos salutations.

    Pour les parents d'élèves de Bouloc, Mme Nathalie Torroglosa

    Présidente du conseil local FCPE de Bouloc

     

      

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    laurentbouloc
    Lundi 7 Mai 2012 à 21:34

    PETITION SIGNÉE

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :